Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles.

Mes petites choses, de fille, d'exploratrice de la vie...

23 juillet 2009

22 juillet 2009

22 juillet 2009

Quel plaisir de se réveiller après la nuit la plus silencieuse que l’on puisse imaginer, perdus au fin fond d’une grand baie qui s’insinue au sein d’une île... A peine le petit déjeuner terminé, voilà qu’un marchand ambulant, sur sa petite barque motorisée avec « Market » écrit dessus, vient à nous pour nous proposer fruits, légumes, pains et boissons, c’est-y-pas génial ?? Ravitaillés et près à reprendre la route, nous quittons notre point d’ancrage en route pour l’île de Murter. C’est pour quitter cette baie que ce fut particulièrement spécial car pour la première fois j’ai découvert un panneau de signalisation de vitesse pour bateau ! En fait, le passage pour entrer dans cette baie sinueuse est tellement étroit (à peine une cinquantaine de mètres) qu’il faut pouvoir bien viser pour passer à deux bateaux sans se cogner ni sans toucher le fond !! Une fois sortis de là, on mit les voiles, mais, par faute de vent aujourd’hui, on ne tarda pas à les rentrer et à continuer notre route au moteur. Affamés et attirés par l’eau comme des aimants, on n’a pas pu résister à s’arrêter entre deux petits îlots pour piquer un plongeon et manger à l’ombre de ce qu’on appelle la capote, une toile que l’on place au-dessus du cockpit pour se protéger de soleil.

Et nous voilà repartis, direction la marine Hramina, île de Murter. Il fut discret, furtif, mais il m’a quand même décroché un sourire de loin, nous avons aperçu un dauphin :) J’aurais voulu lui crier de s’approcher, j’aurais voulu lui dire de m’attendre, que j’avais envie qu’il m’emmène au large... mais il est parti. Mais je sais qu’ils continuent d’être là pour moi, dans mon coeur, je les aime tant...

Et puis...

Ô joie, ce plaisir que je recherchais depuis notre départ est enfin arrivé !! Depuis que j’ai fait du voilier avec mes parents, il y a toujours une chose que j’ai adoré dans ce genre de périples, ce sont les arrêts dans les ports, ces ports qui se remplissent de vie la nuit tombée, qui débordent d’odeurs alléchantes à chaque coin de ces toutes petites ruelles qui se perdent non loin des quais, qui s’ornent de mille et une petites boutiques de souvenirs de la mer, qui chantent, qui grouillent de monde de tous horizons,... Il ne fallut pas longtemps pour qu’on se trouve un petit restaurant parfait. Le Tic Tac Restaurant. S’ouvrant au milieu d’une minuscule petite ruelle et s’étirant jusqu’à la mer via un petit ponton de pierre. Accueillis par ce qui nous a semblé être le « père » du restaurant, un bon vieux papy croate aux cheveux blancs, parlant toutes les langues et tout à notre service, nous avons été de suite conquis. Et je le fus d’autant plus en voyant arriver mon plat parfait de langoustines grillées (vraiment grillées et non pas enduites d’huile comme si elles avaient été frites...) dont je voudrais bien profiter chaque soir si c’était possible !!

Puis j’ai laissé mes parents aller boire un verre de leur côté, tandis que mon frère partait du sien et j’en ai profité pour faire le retour au bateau en solitaire, me baladant parmi les petits marchés locaux, les joueurs de boules et le silence des ruelles. Voilà une toute belle journée qui s’achève. Demain ou après-demain, nous prévoyons de rejoindre la côte pour s’engouffrer dans la terre en quête d’un coin réputé pour ses cascades ! Espérons qu’elles vaillent encore quelque chose avec la sécheresse qu’il règne ici en été !

Laissé par LyliP.à 11:15 - Souffles [1]

Souffles

    La mer est belle vue du port. J'ose à peine imaginer ce que ce doit être que d'approcher dans le silence maritime, la côte, le port, entendre la rumeur des terres, les premières voix.
    *Frissons* [flash]
    Comment tu fais pour te connecter au milieu de l'eau Jolie Fée?
    Et... tu n'aurais pas ton permis bateau par hazard? ^^

    Soufflé par Moon, 26 juillet 2009 à 00:28

Laisser un souffle