Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles.

Mes petites choses, de fille, d'exploratrice de la vie...

21 juillet 2009

20 juillet 2009

20 juillet 2009 Hier soir, moment rare de simple bonheur, se retrouver en un endroit sur terre suffisamment peu illuminé pour avoir la chance d’observer les étoiles, et même la voie lactée, ce nuage d’étoiles qui laisse une mystérieuse traînée blanche dans le ciel, insaisissable. La journée fut à nouveau rythme par le soleil, je ne peux que m’en réjouir, je l’attends si souvent le restant de l’année… Après déjeuner, nous avons enfin fait route vers les îles Kornati, moi à la barre pour commencer. On se ballade et sillonne entre petits îlots, tous pareils et à la fois différents, avec leurs stries géologiques intrigantes, leur végétation rase et sèche, leurs parcelles divisées par de longs murets qui parcourent leur surface vallonnée. Mais, insatisfaite de n’avoir que cet angle de vue, une fois ancrés dans une petite baie au fond de laquelle se dresse une unique maison accueillant les passagers itinérants, je tire derrière moi mon frère et maman pour une petite épopée digne de moi :D ! Après un petit bout à la nage pour rejoindre la berge, nous entamons la montée de la petite montagne qui s’élève devant nous. De loin, il n’y paraissait pas, mais très vite on s’est rendu compte que c’était bien plus escarpé et tranchant que ce que l’on voit depuis la mer ! Mais il en faut beaucoup pour m’arrêter et le petit cabri qui dort en moi n’a pas attendu bien longtemps pour se mettre à grimper, grimper et… s’extasier devant la splendide vue qui nous a été offert depuis la crête… Que ce soit d’un côté ou de l’autre de l’île, un véritable chapelet d’îlots se partagent des bouts de mers, je regrette de n’avoir pas emporté mon appareil là-haut, ça en valait amplement la peine ! Mais bon, un appareil photo à transporter dans l’eau, hum, pas trop faisable… La descente fut tout aussi sympathique et, très vite, je larguai maman et Cédric pour faire route en solo, sautant de roche en roche, veillant à ne pas me faire découper en tranches à la moindre hésitation ! Après avoir rejoint le bateau, nous avons repris la route pour trouver un endroit où passer la nuit, et nous voici à Vrulje, toujours dans les îles Kornati. Alors faut s’imaginer, au fond de cette petite baie, un minuscule petit village, avec un market inratable depuis la mer de part son immense panneau écrit bleu sur jaune vif et 3 restaurants presque les uns sur les autres. Pas de chance pour nous, le moteur du canot nous a lâché, ainsi qu’une «demi » rame… Tant bien que mal, nous parvenons à terre pour un petit ravitaillement au market… Celui-ci était en fait plus un comptoir avec quelques petites choses qu’un vrai market lol. On pouvait pas vraiment s’attendre à beaucoup plus dans pareil petit endroit, c’est charmant mais… petit  ! On se décide alors à réserver une place dans l’un des restos et c’est là que ça devient drôle ! En fait, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le patron nous montre au fond d’un vieille glacière les poissons qu’il lui reste, on choisit notre poisson et… quand on revient le soir, au moment même de s’asseoir à table, hop, le poisson cuit arrive !! Fabuleux non ?? Pas d’attente, de suite servis ! Du jamais vu ! Et en plus très bon (mais trèèèès cher) !! Retour au bateau, dans le noir, dans un canot humide et quelque peu dégonflé par la température ambiante qui a baissé, et fin de soirée par une partie de Rikiki !!... que j’ai bien évidemment perdue… Et là je vais dormiiiir, parce que cette promenade escarpée m’a achevée et que j’ai quand même réussi à me faire mal à ma cheville snif… Bisous bisous

Laissé par LyliP.à 18:30 - Souffles [0]

Souffles

Laisser un souffle